[MàJ] TPW : la gamme de pédales en un coup d’œil

La gamme TPW consacrée aux pédales se développe sans cesse. Il était temps de compléter et de mettre à jour notre article.

Si la quête de la réduction du poids a évidemment son importance sur un vélo,  elle est d’autant plus pertinente dans le cas d’un vélo pliant: 1 kilo de plus est peu perceptible lorsqu’on roule sur le plat. La différence est en revanche sensible dès qu’on est amené à porter le vélo plié. Le confort gagné au portage par un allègement du vélo se retrouvera évidemment sur la route, lors des démarrages, des accélérations et dès que le dénivelé augmente.

Sur le Brompton, l’un des postes de réduction du poids est évidemment la paire de pédales: le mécanisme de pliage alourdit nettement la pédale de gauche (290 g à elle seule), tandis que la pédale de droite, légère grâce à son corps en résine, est en raison même de ce matériau d’une longévité limitée.

TPW propose deux composants qui permettent de conserver le système de pliage et l’apparence d’origine tout en les allégeant : une vis en titane pour remplacer l’imposant composant en acier de la pédale pliante et un axe en titane destiné au modèle fixe.

Kit C TPW

Ces deux composants permettent de faire descendre la paire de pédales Brompton de 414 à 374 g.

Passer aux pédales détachables permet de réduire encore le poids tout en assurant rigidité et longévité accrues. Les gammes Ezy et Ezy Superior de MKS se déclinent en de nombreux modèles de pédales entre 300 et 380 g la paire (voir notre catalogue complet en fin d’article).

MKS Promenade Ezy champagne

MKS Promenade Ezy – 370 g

MKS Compact Ezy champ

MKS Compact Ezy – 303 g

MKS Urban plateform.JPG

MKS Urban Platform Ezy Superior – 370 g

Lire la suite

Publicités

Un Brompton CHPT3 en version allégée

En 2017, Brompton a produit à 500 exemplaires une édition spéciale de son vélo pliant en collaboration avec l’ancien champion cycliste David Millar. CHPT3 est d’abord le nom de la marque de ce coureur professionnel qui, lorsque l’heure de la reconversion a sonné, a choisi de concrétiser l’expérience de ses 18 années de carrière dans des produits et des services en lien avec le monde du vélo. Sa rencontre avec le Brompton, il l’a faite à la fois au cours de ses déplacements et sur la piste du Brompton World Championship. On retrouve dans cette édition limitée le mélange réussi de ses autres produits entre une attention à la performance et un rendu visuel particulièrement soigné.

Brompton Chpt3 david millar b

David Millar et son CHPT3

Résolument tourné vers la performance, ce Brompton a été délesté de tout superflu: sans garde-boue, sans éclairage, sans porte-bagage et même sans bloc pour sac avant, il vise la légèreté et les trajets rapides. Bien que l’aspect noir des extrémités ne le laisse pas paraître au premier abord, ce CHPT3 appartient en effet à la série légère de Brompton avec un triangle arrière et une fourche en titane. Côté équipement, le choix du cintre S assure une position sportive.

Brompton CHPT3 cintre S

Cintre droit et levier noirs, poignées Ergon rouges: le Brompton devient à la fois urbain et élégant.

Lire la suite

Les maîtres cadreurs (part. I) – Concours de Machines 2017

Le Concours d’Ambert est aussi l’occasion de voir de près des Machines d’exception réalisées par des cadreurs d’expérience. Et s’il n’y a que trois marches sur le podium final, la plupart des randonneuses n’en atteignaient pas moins, chacune dans leur catégorie, une forme d’excellence. C’est donc avec ces artisans expérimentés, ces « maîtres cadreurs », que nous profitons de la trêve hivernale pour achever – avec bien du retard – cette revue de la foisonnante 2e édition du Concours de Machines.

Andouard (Saint Juéry – Tarn)

Même lorsqu’il joue la carte de la sobriété en présentant une machine monochrome, Philippe Andouard signe des vélos à la personnalité affirmée. La Machine de cette édition 2017 n’a pas échappé à la règle en multipliant les figures de style.

Cycles Andouard : la machine 2017 au premier plan. Et la machine 2016 en arrière plan.

Lire la suite

Exercice pratique : un « Airline bag » pour Brompton

Nous aimons les beaux sacs de vélo et nous aimons les Brompton. Répondre à une demande particulière qui associait ces deux domaines, c’était donc pour nous particulièrement stimulant, et le défi a été aussitôt relevé.

fabrication

Le but était d’offrir un sac de remplacement à un collégien qui se déplace… en Brompton. Et qui dit sac de collégien, dit sac qui sera porté sur le dos, qui sera bourré de grands classeurs et de lourds manuels, et qui sera surtout très peu ménagé…

Voilà pour le cahier des charges. L’état du précédent sac après un an et demi de service à ce régime permettait de toucher du doigt l’enjeu – et la difficulté – de l’entreprise. Il s’agit d’un sac fabriqué en Corée, taillé dans un tissu peu résistant et qui, comme nous avons pu le constater, a lâché à de multiples endroits au niveau des coutures.

Toma bag face.JPG

Toma bag dos

L’une des bretelles est d’ailleurs proche de la fin :

Toma bretelle

Outre le fait que ce modèle n’est plus fabriqué, il était à l’usage trop étroit pour accueillir confortablement toutes les affaires d’un collégien.

L’idée a donc été d’intégrer ces demandes, d’y ajouter quelques améliorations par rapport au modèle précédent tout en restant dans une esthétique ludique – ce qui n’est pas particulièrement évident avec un sac pour Brompton au cadre rectangulaire. Nous avons opté pour une déclinaison du modèle iconique de l’airline bag popularisé dans les années 70. Il restait à laisser l’utilisateur choisir les deux coloris… et à assembler le tout:

airline bag face a.JPG

airline bag dos a

Lire la suite

Les 7 améliorations discrètes du T Bag de Brompton

L’été est l’occasion de tester longuement sur les chemins les sacs de cyclotourisme. Le nouveau T Bag de Brompton n’a pas échappé à la règle. Les améliorations de cette nouvelle version sont discrètes au point de pouvoir facilement passer inaperçues. Plusieurs fois pourtant, à l’usage, on s’est pris à apprécier le côté pratique de ces modifications. Voici un petit retour sur le T Bag à l’épreuve des chemins.

Ce sac est, rappelons-le, celui de la gamme Brompton qui, avec ses 31 litres, offre le plus grand volume, ce qui le rend non seulement précieux pour le tourisme à vélo (c’est de là qu’il tire le T de son nom) mais aussi pour tous les chargements du quotidien. La nouvelle version conserve l’essentiel de ce qui a fait le succès du T Bag: un sac de grande capacité, simple, léger, assez moche et très pratique.

À première vue, pas de changement notable sur ce sac qui reconvoque le même coloris noir et les mêmes matériaux (Cordura). Il va donc être nécessaire de jouer au jeu des sept erreurs:

Lire la suite

La nouvelle garde (part. II) – Concours de Machines 2017

Quelques photos prises au Concours de Machines sont encore dans les cartes-mémoire et il est grand temps de poursuivre le compte-rendu de l’édition 2017. On n’est plus dans le feu de l’actualité, il est vrai, mais en compensation on y trouvera peut-être la délicate saveur du souvenir.

La jeune garde des cadreurs, comme on a déjà commencé à le voir, a fait belle figure avec des réalisations de très bon niveau. Achevons de faire le tour de leurs machines prometteuses :

Martignac (Saint Jean – Haute-Garonne)

Martignac tire son nom d’un toponyme au suffixe irrésistiblement évocateur du Sud-Ouest, de ses routes vallonnées, de ses beaux villages… et de son industrie aéronautique de pointe dont les compétence auront une fois encore été mis à profit à Ambert. Car il y avait un peu de tout cela dans cette machine.

Le cadreur, Marc Cougoule, a présenté au Concours son troisième cadre et sa première fourche sur la base desquels a été montée une machine discrète et parfaitement conçue.

Un cadre discret et  –  malgré les pneus larges en 700 et les garde-boue  –  une longueur de bases contenue (443 mm).

Le cadre (Columbus Life et Zona) est conçu pour la randonnée longue distance sur tous types de chemins: le triangle principal peut accueillir trois bidons, soit un de plus que ce qui est exigé par le règlement, et les passages sont suffisants pour accueillir les volumineux pneus de 700 en 44 mm – soit l’un des plus gros volumes d’air du concours – ainsi que leurs garde-boue. Sa livrée gris-bleu mate, appliquée en outre sur une bonne partie des composants, eux-mêmes désiglés pour la plupart, lui assure une discrétion certaine, choix qui pourra paraître étonnant pour une machine de concours.

Butée de gaine à la discrétion élégante comme l’ensemble de la machine dont la signature n’est pas à chercher sur le tube diagonal mais se dissimule l’intérieur des bases.

Le soin apporté aux détails du cadre est réel mais toujours avec une certaine sobriété et en gardant en vue la fonctionnalité. Exemple en est le choix des mini V brake, efficaces avec leur tirage court, mais auxquels les autres concurrents ont préféré la solution plus moderne des freins à disque ou plus élégante des freins à tirage central.

Les garde-boue sont classiquement en alu poli (Bastia) mais avec un enveloppement réduit. Ce minimalisme sied aux contraintes du concours mais le cadre a été calibré pour accueillir au besoin des garde-boue plus enveloppants.

Au sortir de la première épreuve, particulièrement boueuse, l’essentiel du vélo est relativement épargné, seules les parties proches des flancs auraient bénéficié d’un profil plus enveloppant.

Martignac a eu le mérite de présenter une réalisation à peu près complète qui incluait notamment la fabrication de la fourche et le montage des roues.

Raccord de tête de fourche ajouré, jantes DT Swiss R460 et pneus Compass.

Lire la suite

Rindow bikes : éclairage & pédalage au quotidien

Un nouveau fabricant japonais inventif est désormais distribué par Cyclodonia : Rindow bikes. Deux de ses produits ont retenu notre attention et il nous a semblé qu’ils méritaient une petite présentation :

Feux avant / arrière bullet light

Le bullet light est un éclairage compact et léger en aluminium joliment usiné. Il doit son nom à son élégante forme ogivale :

Il est proposé en quatre versions, soit deux coloris déclinables en modèle avant et arrière.

Bullet light en coloris noir et argent, version avant et arrière.

Lire la suite

Éditions spéciales : manivelles et plateau Spécialités TA

On a déjà eu l’occasion de parler dans un précédent article du pédalier Pro 5 Vis qui conserve encore, plus d’un demi siècle après sa création, plusieurs avantages. Le premier est son apparence simple et classique qui lui permet aujourd’hui encore de se marier particulièrement bien avec les tubes fins des vélos à cadre en acier.

Mais l’aspect esthétique est loin d’être d’être son seul atout puisque ce pédalier permet de monter sur un même jeu de manivelles une configuration simple, double ou triple – voire quadruple – avec une large plage de dentures possibles allant de 26 à 54 dents. Il offre aussi une largeur de manivelle à manivelle (Q Facteur) particulièrement étroite et un poids parfaitement compétitif avec les pédaliers actuels (370 g vis incluses auxquels il faut ajouter une centaine de grammes pour le plateau extérieur et une cinquantaine de grammes pour le plateau intérieur).

Depuis l’arrêt de sa commercialisation par Spécialités TA, il fallait cependant se tourner vers d’autres fabricants comme SUN xcd qui produit une réplique des manivelles Stronglight 49D / TA Pro 5 Vis et a développé sa propre gamme de plateaux :

Manivelle et plateaux SUN xcd.

Mais la simplicité des plateaux TA conservait à nos yeux son intérêt et nous avons commandé à TA une série spéciale de flasques porteurs grâce auxquels la manivelle Pro 5 Vis peut être utilisée en mono-plateau de 26 à 42 dents avec les plateaux intérieurs de série, les plateaux extérieurs prenant le relais de 40 à 52 dents.

Le flasque porteur permet l’utilisation de mono-plateau de 26 à 42 dents adaptés à la plupart des utilisations.

Lire la suite

La nouvelle garde (part. I) – Concours de Machines 2017

Plus du tiers des cadreurs participant au Concours étaient soit des non-professionnels, soit des cadreurs ayant une activité récente. On aurait tort pourtant de regarder leurs productions d’un œil distrait. Certains d’entre eux ont même placé la barre très haut. Voici les quatre premiers d’entre eux (alphabétiquement s’entend), les quatre autres suivront dans une seconde partie.

Atelier des Vélos (Paris)

ADV raccord tube direction.JPG

Avec un vélo léger, élancé, l’Atelier des vélos a davantage retenu le second terme dans le programme de la randonneuse légère. Sa machine avait pourtant bien tous les attributs de la randonneuse : porte-bagage, éclairage avant et arrière sur dynamo, garde-boue étaient présents.

Atelier des velos concours de machines

Pneus fins, tubes fins et fourreaux droits signent le coursier.

Mais l’essentiel est sur le cadre lui-même et l’Atelier des Vélos a été particulièrement attentif aux détails, à commencer par le travail des raccords, dont la plupart ont été modifiés.

La machine offre ainsi le paradoxe d’une randonneuse à la fois épurée et baroque :

ADV headbadge.JPG

Écusson ouvragé, tête de fourche ajourée, raccords rouges sur tube de direction et fourreaux gris confèrent à la machine sa forte identité visuelle.

ADV raccord tds.JPG

Le rouge profond se marie parfaitement avec le carbone de la tige de selle et des garde-boue.

ADV tube de selle

Une zone du cadre où le travail a été particulièrement poussé : raccord du tube de selle dissocié du serrage, tube de selle légèrement coudé, support de feu intégré, haubans sur-baissés.

Lire la suite

Les prix spéciaux – Concours de machines 2017 [3/5]

Larix

  • meilleur rookie

Les réalisations présentées par les cadreurs débutants à ce concours étaient globalement d’une grande qualité, ce qui donne toute sa valeur au prix du meilleur Rookie remporté par Larix.

larix entier.JPG

Baptiste Roux (à gauche), en pleine discussion entre cadreurs derrière sa machine. Comme beaucoup de rookies, il était son propre pilote sur les épreuves.

Prudent, Larix a fait des choix globalement simples en présentant une randonneuse sans garde-boue et en ayant recours pour la potence et la fourche à des composants du commerce. Un choix qui a un peu moins de panache mais qui a permis à la machine d’être la plus légère de la catégorie Rookie.

Le cadre, soudé TIG, est constitué d’un habile panachage de tubes Columbus (1,7 kg pour le cadre nu). Il accepte des pneus jusqu’à 42 mm (sans garde-boue).

cintrage haubans.JPG

Les haubans cintrés autorisent un montage de pneu jusqu’à 42 mm ou 32 mm avec garde-boue.

larix passage de gaine.JPG

Passage de durite entre le tube supérieur et le hauban.

Outre son routage interne, une attention particulière a été accordé à l’éclairage et au circuit électrique.

Lire la suite