HELLIS Grand Tourisme : l’enduro allroad n’est plus un luxe

Une affaire de pneus

En créant le Rat Trap Pass, un pneu de 26’ et de 2,3’ de section (54 mm), Compass arrive sans doute au terme d’une tendance qui court depuis une dizaine d’années : l’élargissement croissant de la section des pneus de route performants.

Compass Rat Trap Pass, 26′ [559 x 54 mm]

L’intérêt de ce pneu à la carcasse souple est en effet de faire jeu égal avec les sections habituelles tout en élargissant considérablement le champ d’action du cycliste : non seulement tous les chemins peuvent être parcourus, y compris les plus dégradés, mais la vitesse reste quasiment équivalente sur route et sur chemin. C’est d’ailleurs une donnée contre-intuitive qui a mis du temps à être admise et elle l’est encore pour le moment surtout chez les cyclistes informés. Nous ne pouvons que renvoyer les lecteurs intéressés par ces questions aux 4 numéros du kit spécial « tire performance » de Bicycle Quarterly. Cette revue américaine a en effet été la première à effectuer à grande échelle et de façon rigoureuse des tests de pneus en conditions réelles et reproductibles. L’intérêt des pneus larges à carcasse souple a été l’un des enseignements de ces tests. Concrètement, cela signifie qu’avec eux n’importe quel chemin sur une carte, n’importe quel tracé GPS est accessible pour un vélo qui, dans le même temps, ne le cède en rien en terme de performance sur route. En d’autres termes, le Rat Trap Pass est sans doute le meilleur moyen d’atteindre enfin le graal longtemps rêvé du vélo réellement polyvalent.

Un cadre Enduro allroad

Ce type de pneu nécessite cependant un cadre spécifique qui permette à la fois un freinage adapté (les étriers classiques seront trop étroits) et un espace généreux entre bases, haubans et fourreaux de fourches non seulement pour le pneu mais aussi pour des garde-boue : le cycliste de route qui s’aventure sur les chemins en aura en effet probablement besoin.


Ce type de cadres, destiné à accueillir de gros pneus de 26’ ou 650 B (dits 26+ ou 27,5+), et pour lesquels les Anglo-saxons ont déjà trouvé de nombreuses dénominations (enduro allroad, adventure road, dirt tourer…) est en ce sens à notre avis moins le fruit d’une nouvelle mode que la continuation de la randonneuse classique que nous aimons et dont la philosophie était de ne s’interdire aucun chemin et d’être aussi performante sur le lisse asphalte que sur la rugosité des cailloux.

Le cadre Grand Tourisme

Ce sont ces exigences – et quelques autres – qui ont guidé les choix et la géométrie du cadre Grand Tourisme. Nous avons en effet développé notre propre cadre soit parce que les modèles existants n’offraient pas un passage de pneu et garde-boue suffisant (c’est le cas du Long Haul Trucker de Surly qui aurait sans cela été une solution intéressante), soit parce que leur tarif nous semblait trop élevé pour des modèles de série (le Ravn de Rawland cycles est par exemple un cadre d’excellente facture mais qui se situe  au niveau tarifaire de cadres sur-mesure).
Ainsi est né le Grand Tourisme pour lequel l’une des contraintes a été en effet le compromis entre poids, comportement et prix. Non seulement le prix du cadre lui-même mais aussi celui du montage final. Nous avons ainsi fait le choix de standards très classiques permettant au maximum aux cyclistes qui le souhaitent de se monter un vélo aussi bien avec des composants neufs accessibles qu’en réutilisant les pièces d’un précédent montage. La réalisation a été confiée à un fabricant taïwanais sélectionné pour la qualité de ses productions et qui a su répondre à chacune de nos demandes aussi bien pour le choix des tubes et la géométrie que pour les composants à braser.


Ce cadre simple, résistant et nettement plus léger qu’un cadre de VTT pourra servir de base aussi bien à une randonneuse rapide qu’à un vélo utilitaire urbain ou encore à un vélo destiné aux chemins. La géométrie a été conçue pour cela et les tests effectués avec le prototype confirment la validité de nos choix.

Le triangle principal est fabriqué en tubes d’acier Cro-Mo double butted (0,6 mm en section centrale). Le poids du cadre en taille M est de 2,400 kg. Il comporte toutes les caractéristiques d’un cadre de randonneuse :

Haubans équipés de supports pour freins cantilever et d’œillets pour porte-bagage.

Doubles œillets filetés pour fixation des garde-boue et des porte-bagages sur pattes avant et arrières.

Support de pompe à l’arrière du tube de direction

Largeur généreuse des bases et fixation de garde-boue sur le pontet.

Butées de gaines sur tube diagonal.

Perçage fileté pour fixation du passe-câble sous le boîtier de pédalier.

Serrage de selle intégré.

Headbadge.

Pour tester le cadre, nous avons choisi un montage avec des composants simples et offrant un bon rapport qualité prix.

Dérailleur Sram Apex 1, pédalier Stronglight Impact et plateau Spécialités TA One.

L’Apex 1 de Sram permet d’accéder à la transmission 1×11 pour une soixantaine d’euros. Le dérailleur est constitué de matériaux moins noble que les gammes supérieures mais l’efficacité et la facilité d’utilisation restent du meilleur niveau et l’utilisation de cette transmission est très agréable. Son principal défaut est le manque de fluidité des galets qui ne disposent pas de roulements et dont la rotation est sensiblement freinée par la graisse épaisse insérée en usine entre l’axe et le corps du galet. La solution est simple : démontage des galets et retrait de la graisse. La rotation axe acier contre corps en composite du galet offre après cela une fluidité excellente. La solution est moins noble qu’avec des roulements mais elle est efficace et légère. Les meilleurs dérailleurs Simplex ont longtemps fonctionné ainsi.

L’un des choix les plus importants à faire a été celui du type de freinage. La solution la plus évidente était d’opter pour des freins à disques. Cette solution présente l’avantage de réduire l’usure des jantes et autorise le montage de différents diamètres de roues : les pneus de 26′ en 55 mm ont un diamètre comparable à des pneus 650B en 42 mm ou de 700 en 25 mm. Si l’idée est séduisante, en pratique outre que le cadre est prévu pour des pneus de grande section, une roue de 26′ équipée de pneus performants comme le sont les Compass offre un rendement suffisant pour ne pas justifier le passage à une roue de 700. Par ailleurs, les freins cantilever correctement réglés ont un freinage aussi efficace qu’on peut le souhaiter, à savoir que le frein avant suffit à soulever la roue arrière y compris quand le cycliste met tout son poids en arrière de la selle. Le tout avec des contraintes d’entretien et un poids moindre que des freins à disque. Avec une vingtaine d’euros la paire, le choix, bien qu’il aille à contre courant de la tendance actuelle, n’a donc pas été long à faire.

Freins Cantilever Tektro CR720.

À l’avant, les bossages de frein permettent aussi au besoin de fixer un porte sac.

Le cadre accepte des roues de VTT standard. Ici des moyeux Shimano Deore XT associés à des jantes Mavic XM 317, ce qui constitue une paire de roues entrée de gamme fiables et raisonnables sur la balance :

Si le montage a volontairement été fait à l’économie, nous ne nous sommes pas interdit de faire preuve d’un peu de coquetterie pour certains détails en utilisant les produits de la boutique que nous apprécions :

Butée de câble de frein arrière, Nitto AS-1.

Le seul vrai luxe autorisé sur ce montage, ce sont finalement les pneus, des Rat Trap Pass de 54 mm de section de Compass qui donnent à ce cadre toute sa raison d’être et assurent une vélocité et une stabilité impressionnante sur les chemins. L’inconvénient lié au poids supplémentaire des pneus larges (460 g pour le Rat Trap Pass) a été évité grâce à la réduction du diamètre : avec ce pneu de 54 mm en 26′, l’effet gyroscopique est proche de celui d’une roue de 700 en section de 25 mm et d’une roue 650B chaussée en 42 mm.

Les garde-boue SKS offrent eux aussi un excellent rapport poids/prix. Les Bluemels dans leur plus grande largeur (65 mm) s’adaptent parfaitement au cadre.

Au niveau des haubans, SKS a prévu des découpes mais elles ne sont pas indispensables sur le Grand Tourisme dont l’espace au niveau des bases et des haubans est généreux.

Enfin, malgré la large section du pneu associé à un garde-boue de grande largeur, l’espace est suffisant pour que le pied ne touche pas le garde-boue avant :

Finalement, sans référence particulièrement marquées aux codes de la randonneuse classique, le cadre Hellis autorise comme ici un montage où des composants simples trouvent facilement leur cohérence. Au premier d’œil le Grand Tourisme affiche sa parenté avec la randonneuse 650B tout en étant clairement une bicyclette d’aujourd’hui :

Le cadre Grand Tourisme en randonneuse polyvalente (photo haute résolution en cliquant sur l’image)

Testé sur route et sur chemin, le prototype a donné satisfaction et nous a permis d’identifier les quelques points d’amélioration. L’heure est donc désormais au lancement de la fabrication en série. Nous nous sommes fixé la barre de 25 pré-commandes à atteindre pour pouvoir entamer cette fabrication. Les 25 premiers acheteurs bénéficieront d’une remise de 11% sur le prix de vente normal, soit pour eux un kit cadre et fourche à 489€ au lieu de 550€.

Le cadre est au format carré (le tube supérieur et le tube de selle sont de longueur identique, mesures prises centre à centre). Il est disponible en 3 tailles : S (52 cm), M (54 cm) et L (58 cm).

N’hésitez pas à visiter notre boutique ou à nous contacter pour plus d’informations.

Caractéristiques du montage :

– cadre et fourche : Hellis Grand Tourisme (taille M)
– dérailleur : Sram Apex 1
– cassette : Sram 11 vit. 11-42
– pédalier : Stronglight impact
– boîtier de pédalier : Stronglight JP 400
– pédales : MKS AR-2
– plateau : Spécialités TA One, 40 dents
– chaîne : Connex 11 vit. 11SX1
– brifters : Sram Rival
– freins : Tektro CR720
– butée de câble arrière : Nitto AS-1
– butée de câble avant : Dia Compe
– roues : Mavic XM 317 x Shimano Deore XT
– pneus : Compass Rat Trap Pass
– vis de serrage de selle : Sugino
– tige de selle : BLB
– selle : Berthoud Galibier
– jeu de direction : Dia Compe
– potence : Nitto
– cintre : Nitto
– ruban de cintre : Newbaum’s khaki
– sonnette : Crane bells
– porte-sac : sans marque (vendu par SJS)
– garde-boue : SKS Bluemels 65 mm
– rondelles de garde-boue : Hellis, modèle en cuir
– porte-Bidon : Spécialités TA Sin-SLR

Poids total dans cette configuration : 12,5 kg

À titre indicatif, voir le détail tarifaire de cette configuration.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s